Face à nouvelle vague de contagions, l’Italie se reconfine. C’est en fait une grande partie du pays qui sera de nouveau dans un confinement. C’est une décision du vendredi 12 mars prise par le gouvernement.

Une troisième vague de Covid-19

En Italie, le cauchemar de la Covid-19 continu. Un nouveau confinement sera mis en place dès le début de la semaine du 15 par le premier ministre Mario Draghi. 150 175 nouvelles contagions ont été enregistrée la semaine dernière contre 13 816 la semaine d’avant, une augmentation de presque 15% a souligné le premier ministre lors d’une visite au centre de vaccination mis en place à l’aéroport romain de Fiumicino.

Le premier ministre ajoute que ces données contraignent à toute la population une grande prudence afin de limiter le nombre de décès ou la saturation des centres de santé. Mario renchérit et affirme que le souvenir des événements du printemps dernier est toujours là et que le gouvernement fera tout pour que cela ne se reproduise pas une seconde fois. Le président du cabinet de recherche sur la santé GIMBE Nino Gartabellotta avait déjà donné un avertissement le jeudi. Dans cet avertissement, il affirmait que l’augmentation des nouveaux cas ces dernières semaines révèle une troisième vague de Covi-19.

Un confinement à partir du 15 mars

En conseil des ministres vendredi 12 mars, le gouvernement a adopté de nouvelles mesures contre la Covid pour les périodes allant du 15 mars au 6 avril. Le gouvernement a ainsi décidé que les régions enregistrant un nombre au-dessus de 250 nouveaux cas par semaine seront directement considérées comme zone rouge. Le code rouge entraine une fermeture des écoles, collèges, lycées et universités. Les restaurants et les bars restent également fermés sauf en cas de vente à emporter. Les déplacements sont limités à l’achat de produits de premières nécessités, au travail et aux urgences de santé.

Les 3,4 et 5 avril seront classés rouge pour toute la péninsule en raison de la fête de la pâque.