En dépit des gestes barrières appliqués pour contrer le coronavirus, il continue de se propager à une vitesse de croisière. « Il serait très prématuré et, je pense, irréaliste de penser que nous allons en finir avec ce virus d’ici la fin de l’année », a affirmé le directeur des opérations d’urgence de l’OMS. Quelles sont les raisons qui sous-tendent une telle déclaration ?

Couverture vaccinale insuffisante

La proportion de population vaccinée en 2021 ne sera pas suffisante pour freiner la propagation du virus. Il est prévu pour un début, de vacciner 20% de la population de chaque pays. Cette approche aussi louable qu’elle soit ne permettra toutefois pas d’obtenir l’immunité de la population. De ce fait, l’agent pathogène circulera toujours. La preuve est la nouvelle augmentation chaque jour, du nombre des cas de contagions qui induit à nouveau un confinement dans certains pays.

De plus, la durée totale d’immunité que confère le vaccin est de quelques mois, la durée exacte n’est pas encore déterminée.

Des chercheurs qui partagent le même avis 

Le professeur Didier Raoult d’après les analyses d’une projection affirme que les mesures barrières qu’on a observé jusque-là n’ont pas eu un grand impact sur le virus. Toutefois, ils ont aidé à réduire les autres infections respiratoires et la gastro-entérite. Il estime que les mesures actuelles sont presque inefficaces pour contenir le virus. Le coronavirus pourrait s’atténuer, mais il continuera d’exister.

Le docteur Anthony Fauci, expert en maladies infectieuses déclare qu’on continuerait de porter les masques d’ici l’an 2022, surtout avec les nouveaux variants qui font leur apparition.

En finir avec le coronavirus en 2021, est impossible. La riposte contre cette épidémie peut durer jusqu’en 2022. Il faudra continuer à suivre les gestes barrières pour maintenir le niveau de propagation bas, jusqu’à obtenir l’immunité de la population.